Vous voulez partager votre expérience vécue lors d'un stage ? Ce que la pratique de CNV vous apporte au quotidien ? Les apports de la fréquentation d'un groupe de pratique ?...

Cet espace est pour vous !

Commentaires : 6
  • #6

    Priscille (lundi, 04 décembre 2017 08:27)

    J'ai suivi en début d'année 3 week-end de formation.
    Une formation que j'ai reçue comme une grâce, un miracle dans mon quotidien
    qui m'a permis de dénouer bien des situations avec mes garçons, mes collègues,
    mes amis, mes patients....
    Merci pour ta justesse, ton authenticité, ton dynamisme et ta pédagogie.
    Une formation qui a rempli mon besoin de partage, de contribution au
    bien-être de l'autre, de communication et d'évolution.

  • #5

    Ananda (mercredi, 08 mars 2017 14:34)

    Pendant toute la journée d'hier, je me réjouissais à l'idée d'aller faire du stand up paddle avec une amie le soir (c'est un gros surf sur lequel on est debout et on rame).
    A la fin du stage, je vais à la plage avec tout le matos , je gonfle le paddle (difficile), je mets la combi, et là, je me rends compte que j'ai oublié ma pagaie (j'habite à 40 min de la plage).
    J'ai eu une vague de colère contre moi (genre "mais quelle conne, ...") et de déception que j'ai immédiatement accueillie. J'ai dis à ma copine d'y aller seule de son côté et là, je me suis dis, surtout, ne te juge pas, tu avais des raisons d'oublier cette pagaie, tu as fait du mieux que tu pouvais (la journée de stage était encore bien vibrante en moi).
    A partir de là, j'ai décidé d'aller nager, en paix avec moi, et de savourer chaque seconde de nage. J'ai tellement bien nagé que je suis arrivé sur la plage d'à côté et que j'ai vu un paddle sur le sable.
    J'ai cherché le propriétaire à qui j'ai dit que j'étais frustrée parce que j'avais envie de faire du paddle et que j'avais oublié ma pagaie (je lui raconte la scène, on rigole) et je lui demande s'il serait OK pour me prêter sa pagaie une demi-heure. Il va dans son cabanon et en ressort avec une pagaie qu'il me tend, et là, petit clin d'oeil de la vie, c'était exactement la même que la mienne (alors qu'il y a des centaines de modèles).
    La ballade que j'ai faite ensuite au coucher du soleil avait une telle saveur ! Pour moi, c'était clairement un cadeau de la CNV. C'était encore meilleur que si j'avais eu ma pagaie.
    Voilà, je suis d'une infinie gratitude envers la CNV, envers Marshall Rosemberg, envers toi qui me l'a transmise, parce que j'ai réalisé ce week-end comment ma vie s'était transformé, et comme elle a plus de goût aujourd'hui.
    Merci Estelle !

  • #4

    Dominique ALBERTUS (jeudi, 17 décembre 2015 07:13)

    La communication, c'est vraiment chouette !

  • #3

    Sabine (dimanche, 15 février 2015 20:56)

    1er week-end de CNV..., ça y est je me mets en route sur ce nouveau chemin de la communicaton ! Dès le lundi j'ai osé dire des choses, alors pas forcément dans le bon ordre ni très bien formulées, mais déjà elles sont sorties. J'ai bien en tête les différentes étapes, je me répète des super phrases mais il manque encore beaucoup de pratique pour que cela rentre dans les habitudes! Ce n'est que le début !!! Encore un grand merci à Estelle, Martine et tout le groupe.

  • #2

    Carine (lundi, 14 avril 2014 11:12)

    J'ai eu une super première expérience de mise en pratique suite au week-end d'introduction !
    Le lundi j'ai repris le travail et durant la journée je me suis sentie contrariée par le comportement d'une collègue sur un projet qu'on suit ensemble. Comme c'était pas trop clair ce qui se passait pour moi sur le moment, je n'ai rien dit. Et le soir j'ai inauguré mon carnet de "girafe" et me suis entrainée sur ce cas concret...
    Le lendemain, notre responsable en colère sur le même sujet convoque un entretien impromptu avec cette collègue et moi et nous déverse tout ce qu'elle a en tête. Pendant ces longues minutes dans une ambiance pesante, je me suis appliquée à essayer de faire le tri dans ma tête entre ses jugements, sentiments et besoins, j'ai même essayé une reformulation qui a bien marché. Rien que là, ma paire d'oreilles girafes dépoussiérées était super pratique. Mais surtout j'ai profité de cette discussion pour exprimer à ma collègue ce que je n'avais pu lui dire la veille, en répétant ce que j'avais soigneusement écrit dans mon carnet le soir.
    Et là : j'ai vu son visage se décontracter d'un coup, elle m'a sourit, et m'a juste dit "ah oui... je comprends comme ça". Aaah que c'était agréable... c'était comme si j'avais réussi à désamorcer un truc pesant, en me soulageant et la soulageant aussi, le pied.

  • #1

    Christelle (mercredi, 02 avril 2014 23:15)

    A mon retour du dernier week-end de formation, j'ai eu l'occasion de mettre en pratique immédiatement car mon fils a refusé d'aller au collège pendant près d'une semaine !!!... Heureusement, depuis les choses sont rentrées dans l'ordre... clairement grâce à la CNV. En effet, cette "méthode" permet vraiment d'aller au plus près de soi et de l'autre et aide aussi à envisager des situations qui semblent bloquées sous un autre angle. J'ai beaucoup utilisé la CNV avec moi-même, et ça m'a vraiment beaucoup aidée à ne pas paniquer !!!